La Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich

Bse Anne Catheine EmmerichNotre chanoine Bouisson qui a marqué de son empreinte l’histoire de la paroisse du Sacré-Cœur écrivait en 1936 à propos de l’Evangélisation primitive de la Provence qu’une source d’information trop négligée était les Visions d’Anne-Catherine Emmerich.

Née en 1774 en Allemagne, la sœur Emmerich a vécu son enfance dans une grange entre les vaches et les travaux de la ferme. Sa famille réalisa la richesse de ses visions lorsqu’elle fut en âge de parler.

Stigmatisée à partir de 1812, elle partage les souffrances du Christ en revivant sa Passion les vendredis, ne peut s’alimenter pendant douze ans, est favorisée d’extases, voyage à travers l’espace et le temps, se charge de maladies d’autrui pour les guérir, a le don de reconnaître les reliques saintes et présente un corps incorruptible quelques semaines après sa mort en 1824.

La précision de ses visions a permis en 1891 la découverte à Ephèse de la maison où la Vierge vécut ses dernières années.

Mel Gibson s’inspira de son récit détaillé de la Passion du Christ pour réaliser son film.

(Pour en savoir plus www.ac-emmerich.fr)

Jean-François Andouche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.